Pays de Fribourg entre espace et sacré

L’abbé Jacques Rime propose 25 itinéraires à travers le canton de Fribourg. Un pays qui a su garder son paysage religieux et offre de belles possibilités de promenades.

              

Entre plaines et montagnes, à travers les 7 districts de notre canton, l’abbé Jacques Rime propose 25 itinéraires. 25 itinéraires pour découvrir la beauté du paysage, l’histoire et les monuments d’une région. 25 itinéraires pour cheminer humainement et spirituellement à travers la Création. 25 itinéraires pour se faire plaisir…        

Entre espace et sacré_05c.jpg
Une association familière, l'arbre et l'église (église de Grangettes)

«J’étais au Salon du livre à Bulle à côté de deux auteurs qui présentaient un ouvrage illustré sur le Pays-d’Enhaut. J’ai trouvé que ce livre permettait de faire une découverte insolite de cette région du pays de Vaud, relève l’abbé Jacques Rime. Je me suis dit que je devrais faire un livre qui mette en valeur notre canton de Fribourg.» L’ouvrage de l’abbé Rime ne se lit pas d’un bout à l’autre. On y butine au gré de nos envies pour y découvrir la beauté et la richesse de notre canton.
«Pour créer mes itinéraires, j’ai tenu compte de plusieurs éléments: la différence entre la plaine et la montagne, les 7 districts, la beauté des parcours et un thème propre à chaque balade.» Chaque itinéraire illustre le rapport entre la foi et l’espace: les chapelles du terroir, la civilisation de la procession, les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, le christianisme et les points cardinaux, le christianisme et la montagne, la recherche du silence par les moines loin des villes, les lieux naturels dits sacrés, la raison psychologique de l’attrait des grottes de Lourdes, les lieux mémoriels, les cloches et l’espace sonore, etc. «Il y a des liens réciproques entre le territoire et la religion», souligne l’abbé Rime. «Le catholicisme aménage l’espace, mais certains lieux touchent la conscience religieuse. Par exemple: pourquoi construit-on une chapelle sur un monticule? Pourquoi plante-t-on une croix au sommet des montagnes? L’élévation physique n’invite-t-elle pas à l’élévation de l’âme?» Jacques Rime multiplie les exemples de ces interactions entre le territoire et la religion. Ainsi, par le signe de la grotte, les sanctuaires de Lourdes signifient le sein maternel, donc la naissance ou la renaissance; une source d’eau associée accentue ce lien avec la vie. Où que l’on pose notre regard, la nature nous invite à louer le Créateur.

Entre espace et sacré_08a.jpg
Au Crêt, la grotte mariale a été inaugurée en 1911

Jacques Rime constate que les liens entre l’espace et la foi sont plus nombreux que la pratique réelle actuelle de la religion. «Ces lieux sont souvent des souvenirs des temps passés. Cependant ils s’inscrivent très bien dans la pratique moderne de la religion. De nos jours, les croyants aiment regrouper promenades et pratique spirituelle. De nombreuses personnes, ne fréquentant que peu les célébrations paroissiales, entrent volontiers à l’occasion d’une promenade dans une chapelle pour mettre une bougie ou se recueillir. Le sanctuaire dans la nature favorise une pratique individuelle qui sort du cadre paroissial.»

À travers son ouvrage, l’abbé Rime nous invite à réfléchir aux interactions entre la nature et la foi, entre la création et son Créateur. Alors chaussures aux pieds, livre à la main, le regard aux aguets ouvrons notre cœur et laissons notre âme s’élever… Belles découvertes!

Texte: Véronique Benz
Photos: Jacques Rime


Pays de Fribourg entre espace et sacré, J. Rime, Editions Cabédita.

Entre espace et sacré_10a.jpg
Ci-dessus: Calvaire sur le chemin des Roches
Ci-dessous: Une âme pour la forêt: la Buechechäppeli
Entre espace et sacré_18b.jpg