Carême: «Moins pour nous. Assez pour tous.»

En 2015, la campagne d’Action de Carême, Pain pour le prochain et Etre partenaires s’intéresse à la manière dont notre consommation de viande, les changements climatiques et la faim dans les pays du Sud sont interreliés.

2015_affiche_campagne_f_large.jpg

La campagne 2015 met sous la loupe notre consommation de viande. En Suisse, les poulets et autres animaux d’élevage sont souvent engraissés avec du soja produit au Brésil et dans d’autres pays du Sud sous la forme de monocultures. Des cultures pour lesquelles on déboise la forêt tropicale et la savane, privant ainsi les petits paysans de leurs champs et de leur moyen de subsistance : la production de viande occupe aujourd’hui les trois quarts des surfaces agricoles du monde. La destruction de pans entiers de la forêt tropicale, l’emploi d’engrais chimiques et l’élevage intensif contribuent au réchauffement climatique. Si l’on inclut l’ensemble de ses coûts indirects, la production industrielle de nourriture est responsable de près de 30% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre.

2015_brasilien_05.jpg
Coupe du bois. Photo: Action de Carême / Oswald Iten

Pourtant, manger de la viande n’est pas incompatible avec un mode de vie durable et respectueux de l’environnement. C’est ce que la campagne veut montrer en proposant des pistes d’action. Les poulets élevés en liberté, de manière biologique et de production suisse contribuent peu au réchauffement climatique. Les projets au Sud soutenus par les trois organisations témoignent de la réussite des pratiques agricoles écologiques : en mettant sur pied de petits élevages de volailles, les femmes améliorent le quotidien de la famille et se procurent un revenu supplémentaire indispensable à la survie du ménage. Evénement marquant en décembre de cette année: la Conférence des Nations Unies sur le climat, organisée à Paris. Les pays devront adopter en décembre des objectifs contraignants et des valeurs limites. Tout au long des préparatifs et des négociations de ce nouvel accord, les œuvres d’entraide insisteront sur les conséquences du réchauffement climatique  pour les populations du Sud. Une pétition demande aux autorités fédérales et au Parlement de s’engager en faveur de la justice climatique : la Suisse doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre et soutenir financièrement les pays en développement dans cet effort. L’image biblique de la communion montre qu’il est possible de remplir toutes les assiettes si nous nous écartons d’un modèle où la surabondance pour quelques-uns prive la majorité de l’indispensable. La tradition chrétienne nous invite à nous délester du superflu et nous rappelle que toute vie est un cadeau.

Johanna Monney

www.voir-et-agir.ch