Des saints et des jeunes

Presque 2000 km et 24 h de trajet en car, sur un week-end, pour participer à la messe de canonisation de Marguerite Bays. Voici l’épopée de quatre étudiants du Cycle d’Orientation (CO) de Jolimont, à Fribourg.

Entre des validations intermédiaires, des examens et d’autres évaluations, quatre élèves du CO de Jolimont ont accepté le défi de l’aumônerie de passer un week-end à Rome pour vivre la célébration de canonisation de la première sainte fribourgeoise, Marguerite Bays. Intégrés dans le voyage organisé par la Fraternité Eucharistein, la première surprise des adolescents survint au moment du départ à Epinassey, en Valais. 70 autres personnes, dans sa majorité des jeunes, partaient à Rome avec eux. Des jeunes motivés et croyants, une réalité pas connue de ces adolescents.

Dans le programme, une nuit dans le bus, une brève halte à Orvieto pour le petit-déjeuner et la messe avant d’arriver à Rome. L’après-midi était consacré à la visite de la ville éternelle avant de vivre la grande veillée de prière à la basilique des Saints-Apôtres.

Une basilique pleine de fidèles, une veillée pleine d’émotions

 

Après les mots d’accueil de l’abbé Martial Python et la présentation de la vie de Marguerite, la soirée a fait place aux témoignages de Norbert Baudois, « un simple paysan » qui prie Marguerite « tous les jours » et de la miraculée Virginie Baudois, sa petite fille qui réalise sur le moment « l’ampleur de la chose » et s’émeut avant d’être accueillit dans les bras de son grand-père.

Les 700 fidèles venus de Suisse, plus d’autres qui se sont unis à l'assemblée, dépassaient largement le nombre de places assises disponibles à la basilique. À l’exemple de la vie de Marguerite, la veillée a été centrée sur Dieu avec l’adoration du Saint Sacrement. Les gens avaient aussi la possibilité de se confesser et d’écrire une prière de supplication ou d’Action de grâce pour l’intercession de la couturière de la Glâne. Animée par une chorale de jeunes, formée et dirigée pour l’occasion par Paul Salles, animateur à Formule Jeunes, la soirée a été portée par tous les fidèles présents et le temps a passé sans que personne ne contrôle sa montre.

Decernimus

 

Le lendemain, dimanche 13 octobre, à la place Saint-Pierre, le pape François met Marguerite Bays et quatre autres bienheureux dans la liste des saints de l’Église catholique, avec le mot en latin ‘decernimus’, qui veut dire : je décrète ainsi.

Une célébration vécue avec ferveur, où le silence priant régnait. Le retour en Suisse, avant de faire face à la dernière semaine d’école avant la pause automnale, est fait dans la joie d’avoir vu un événement assez rare : une ‘simple’ laïque proclamée sainte par l’Église catholique.

    HDR MBays