Partir en pèlerinage… une aventure

Cette année, le Service Solidarité & Diaconie du Canton de Fribourg s’est mis en route pour Lourdes avec 20 personnes. Chacun et chacune d’entre nous est venu avec son histoire de vie, avec ses joies, mais aussi avec ses lourdeurs… Avant de partir, nous nous sommes rencontrés plusieurs fois afin de faire connaissance. Lors de notre dernière rencontre, une personne a dit : « Nous avons déjà commencé notre pèlerinage… »

Arrivés à Lourdes, après avoir déposé nos valises, nous nous sommes rendus à la Grotte… Pour beaucoup d’entre nous, c’était la première fois… La découverte du sanctuaire, le partage entre nous prenaient une autre couleur… moins formel, plus fraternel.

Les trois gestes de Lourdes

Moment important que de vivre cette démarche ensemble… prendre le temps d’aller se laver le visage à la fontaine, toucher le rocher, faire brûler un cierge, prendre le temps de prier ensemble, de confier toutes les personnes qui nous sont chères, confier notre groupe, confier le pèlerinage interdiocésain… La fraicheur de l’air et la douceur du soleil nous mettaient définitivement en chemin…

Sur les pas de Bernadette

Lorsque nous pensons « Lourdes », nous voyons tout de suite la Grotte… Pourtant, il n’est pas possible de comprendre toute la dimension de la Grotte sans passer par le Cachot. Nous avons eu la chance d’avoir pu prendre un temps de prière ensemble au cachot où chacun a pu faire mémoire des lieux les plus sombres de son existence afin de les présenter au Seigneur. Nous le savons, le Seigneur vient nous visiter dans les lieux les plus sombres afin qu’avec l’Apôtre Paul nous puissions dire « c’est lorsque je suis faible que je suis fort. » (2 Co 12,10)

Le chemin de croix

C’est l’occasion de prendre conscience que Jésus est infiniment proche de nous sur nos chemins de vies. Il est là dans nos moments de joie, mais Il est particulièrement là dans nos moments de doutes, de peines, de souffrances. Il donne sens à nos incompréhensions, à nos révoltes. Nous avons vécu ce chemin de croix avec l’aide des textes du chemin de croix du Pape François au Colisée cette année. Cela nous a ouvert sur le monde…

Un temps de prière

Le dernier soir, nous avons fait mémoire de la fille d’une personne de notre groupe qui est décédée brutalement. Simplement, nous avons allumé un cierge, signe visible de la présence invisible de cette jeune femme qui a vécu ce pèlerinage avec nous pour nous dire que l’avenir n’est pas fermé. Lors de ce moment de prière, nous avons également confié à la douceur maternelle de la vierge autre personne du groupe qui a perdu son enfant bébé. Nous ne comprenons pas toujours ces séparations si brutales et si « injustes », mais nous savons que dans nos moments de doutes, de révoltes, nous pouvons toujours nous réfugier auprès de Marie.

Une aventure qui continue

Le retour ne marque pas une fin, mais le début d’une nouvelle fraternité… A la suite de Marie, première en chemin, nous sommes invités à continuer la route afin de devenir témoins de cette espérance qui nous habite.

Isabelle Reuse

groupe.JPG