Les producteurs de lait au Vatican

Plus de 140 producteurs de lait de toute l’Europe ont rendu visite au pape François. Parmi les participants, il y avait des membres de l’ACAR de notre canton.

«La situation des producteurs de lait, particulièrement de lait d’industrie, est intolérable. En effet, dans aucun pays d’Europe, le prix du lait touché par les producteurs ne couvre pas les frais de production sans compter la marge permettant de rémunérer le travail accompli. Compte tenu de cette situation généralisée, la plateforme EMB (European Milk Board, une plateforme européenne de producteurs laitiers), dont Uniterre* est également membre, a pris la décision de rencontrer le pape.», explique Fabienne Tâche Cette décision a été inspirée par l’exposition de Milan qui avait pour thème «nourrir la planète, énergie pour la vie». De plus, l’été dernier, le pape François écrivait une encyclique sur l’environnement, encyclique dans laquelle il attirait l’attention sur le fait que la terre est un bien commun indépendamment de toute religion et qu’elle doit servir à nourrir le monde, il y dénonçait le tout au profit. «Ouvrez-moi les portes de la justice» a-t-il déclaré lors de l’ouverture de la Porte sainte. «Les producteurs de lait réclament également la justice. Ils sont le premier maillon de la chaîne alimentaire, et le plus faible et n’arrivent plus à vivre de leur travail.» 
               

ACAR_Rome3a.jpg

Une délégation Suisse d’Uniterre composée de: Max Fragnière, Cécile Mettraux et Fabienne Tâche a participé à l’audience papale le 27 janvier 2016. Le Comité d’EMB a pu s’entretenir quelques minutes avec le pape François et la délégation suisse a remis un courrier au pape. Il était important pour les membres suisses également engagés au sein de l’ACAR (Action chrétienne agricole et rurale), de pouvoir participer à cette démarche. Le pape désire rencontrer le comité d’EMB plus longuement pour une séance de travail dans les 6 mois à venir. «Je vous soutiens dans votre combat, surtout n’arrêtez pas, continuez!», a-t-il souligné.
«C’est un encouragement à la poursuite de notre lutte et l’engagement du pape à ce niveau est très important pour nous. Nous comptons sur lui pour attirer l’attention sur la problématique laitière, qui peut s’appliquer à quasiment toutes les filières, aux yeux du monde entier de par son message. Nous espérons, qu’ainsi, à la fois, les consommateurs, les distributeurs les transformateurs pourront se mettre quelque peu à la place des paysans, comprendre la situation et agir pour plus d’équité entre les membres de la filière.», affirme la délégation suisse. «C’est plein d’espoir que nous avons reçu la bénédiction papale et que nous comptons sur son aide pour plus de justice et une meilleure répartition des biens mondiaux afin de permettre de nourrir chaque être humain sur la planète.»


*Au niveau suisse, Uniterre, petit syndicat paysan, qui a lancé l'initiative sur la souveraineté alimentaire, est membre de cette plateforme européenne tout comme BIG-M (association des producteurs de lait suisse allemands).