Assemblées de la CEC et de la CMP : comptes 2013 approuvés

Les Assemblées de la Corporation ecclésiastique catholique (CEC) et de la Caisse de rémunération des ministères paroissiaux (CMP) ont approuvé leurs comptes 2013. Les délégués ont siégé le 14 juin 2014 à la salle paroissiale du Christ-Roi à Fribourg.

 

En première partie de matinée, les délégués ont approuvé les comptes 2013 de la Caisse de rémunération des ministères paroissiaux (CMP), exposés par Urs Jost, responsable au sein du Conseil exécutif du financement des ministères paroissiaux. L'exercice comptable 2013 fait état d'un excédent de produits de 129'524.54 pour un chiffre d'affaires de plus de 12,5 millions de francs. La somme de 120'000 francs a été mise en réserve pour diminuer les contributions paroissiales 2015. Le solde de 9'524.54 francs a été versé en augmentation des fonds propres.
Ce résultat positif s'explique principalement, par des recettes venant des paroisses qui ont à leur service un prêtre au bénéfice de rentes AVS et LPP et qui versent à la CMP un plein salaire alors que cette dernière n'utilise qu'une partie de ces recettes. La différence est destinée à compléter le revenu des prêtres âgés, sans activité. La Commission de gestion de la CMP souligne que ce résultat est le fruit d'une bonne et saine gestion et surtout d'une collaboration active entre les différents acteurs.
Lors de l'assemblée de mars 2013, un délégué avait interpellé le Conseil exécutif, en proposant que les prêtres remplaçants durant la période estivale soient payés par l'intermédiaire de la CMP. Le Conseil exécutif et les vicaires épiscopaux estiment que ce n'est pas à la CMP de payer ces prêtres, notamment parce que la planification des messes est du ressort du curé modérateur et de son équipe pastorale. De plus, la plupart des prêtres remplaçants viennent de pays hors de l'Union européenne. Ils entrent en Suisse avec un visa de touriste, puisque le remplacement a lieu pour une période inférieure à trois mois. Leur rémunération n'est pas considérée comme un salaire, mais comme un dédommagement pour les messes célébrées.

 

Une meilleure gestion financière
En seconde partie de matinée, les délégués de la Corporation ecclésiastique catholique (CEC) ont approuvé les comptes 2013 présentés par Patrick Mayor, responsable des finances au Conseil exécutif. Les comptes 2013 présentent un excédent de produits de 116'795.49 francs pour un total de charge de 10'119'597.41 francs. L'assemblée a affecté la somme de 50'000 francs au fonds encourageant la fusion des paroisses.
Un changement de locaux du Vicariat et de l'administration de la CEC est inévitable et occasionnera des frais, c'est la raison pour laquelle la commission de gestion a proposé de mettre 65'000 francs en réserve pour les futurs locaux. Cette proposition a été acceptée par les délégués. Le solde du bénéfice, soit 1'795.49 a été versé en augmentation des fonds propres.
Le Conseil exécutif s'est fixé comme priorité pour sa législature un changement de vision de la comptabilité de la CEC. « La comptabilité ne doit plus simplement permettre de contrôler à postériori les activités, mais devenir un outil de gestion continu de ses activités », note le Conseil exécutif. Patrick Mayor relève qu'il souhaite notamment faire preuve de plus de transparence dans la gestion financière.

Les délégués ont en outre approuvé les rapports de gestion du Conseil exécutif.

 

Assermentations
Gérard Duding a été élu comme délégué en remplacement de Philippe Micheloud, membre du Conseil exécutif. Jasmin Maggetti a été élu comme délégué représentant les mouvements de la partie alémanique au sein de l'assemblée. Les délégués Gérard Duding, Jasmin Maggetti et Jean-Claude Ayer ont été assermentés.
L'abbé Guido Burri, Jacques Piller, Franz Riklin et Lucienne Bühler, membres et membres suppléants de la Commission juridictionnelle ont également été assermentés.

 

Véronique Benz