Un nouveau président pour l’Assemblée de la Corporation ecclésiastique

Réunis samedi 1er octobre 2016 à Fribourg, les délégués ont élu à la présidence de l’Assemblée de la Corporation ecclésiastique (CEC) Arnold Schöpfer. Il succède à Laurent Passer qui a démissionné au mois de janvier dernier.

Arnold Schöpfer, le nouveau président de la CEC est né en 1963. Marié et père de trois filles il est domicilié à Saint-Antoine (Singine). Après son CFC de mécanicien, il a obtenu un diplôme de mécanicien auto HFP. Son parcours professionnel le conduit à être chef d’atelier, puis depuis 1999 chef de projet pour la formation de base et la formation continue au sein de l’union professionnelle suisse de l’automobile (USAP). Arnold Schöpfer est engagé au sein de l’Église catholique depuis plus de 10 ans, d’abord comme conseiller de paroisse, puis depuis 2006 comme président de la paroisse de Saint-Antoine. De 2008 à 2013, il fut président du conseil de gestion de l’unité pastorale Sensemitte. Il est également président de l’association des paroisses de la partie germanophone du canton de Fribourg. En 2013 il a été élu délégué à l’Assemblée de la Corporation. Il y siégeait en tant que premier vice-président.

Marguerite Ruffieux a été assermentée comme nouvelle déléguée, en remplacement de Laurent Passer.          

AG_CEC_2016-_10_01_Schopfer_site.jpg
Arnold Schöpfer, nouveau président de l'Assemblée de la CEC

L'Assemblée a élu tacitement les membres de la Commission spéciale pour l’examen des modifications au Règlement concernant la tenue des registres paroissiaux. Il s’agit de : Marc Corminboeuf, Michel Danniau, Francis Duc, Jean-Pierre Jaquet, Clément Lopez-Polo, Véronique Maradan, Thomas Steiner et Paul Tschümperlin. Robert Eugster a été nommé président de cette commission spéciale.

Motions

Suite à la lettre de Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, qui demandait à l’assemblée de la CEC de réfléchir aux structures administratives de l’Église un premier groupe de travail composé de Patrick Mayor, Philippe Micheloud et Georges Emery s’est constitué. «Une de nos premières réflexions nous a amenés à proposer une réduction du nombre de délégués de l’Assemblée», relève Georges Emery. Le président précise que cette décision fait notamment suite à la motion déposée par le Père Philippe Hennebicque. «La motion du Père Hennebicque demandait la diminution des représentants des religieux et religieuses au sein de l’assemblée. Dans sa motion le Père Hennbicque soulignait notamment la difficulté de trouver des membres pour siéger à l’assemblée. Les religieux et religieuses ne sont pas les seuls à avoir cette difficulté», constate Georges Emery.

Par motion du 12 décembre 2015, le délégué Paul Tschümperlin demande que le Conseil exécutif abroge les Directives du 25 mai 2010 sur les contributions financières envisageables pour les paroisses du canton de Fribourg. Ces directives donnent aux conseils paroissiaux et aux agents pastoraux des instructions sur les contributions financières que peuvent demander les paroisses lorsqu’une personne sortie d’Église sollicite des services, ou lors de funérailles d’une personne sortie d’Église. Selon Paul Tschümperlin, ces directives vont à l’encontre du Droit canon, qui dit que les prêtres ne doivent pas faire payer l’administration d’un sacrement.
«Les personnes sorties d’Église ne sont plus membres des corporations ecclésiastiques. Les directives contestées ne relèvent donc pas de la compétence de l’Assemblée ecclésiastique», explique Georges Emery. «Cependant, les arguments du motionnaire paraissent pertinents. C’est pourquoi, le Conseil exécutif va réexaminer, en collaboration avec les vicaires épiscopaux ces directives afin qu’elles soient en harmonie avec le Droit canon.» Compte tenu de l'engagement du Conseil exécutif, Monsieur Tschümperlin a retiré sa motion.


Véronique Benz

AG_CEC_2016-_10_01_2_site.jpg