Assemblées de la CEC et de la CMP: budgets 2018 approuvés

Réunis en assemblée le 9 décembre 2017, à la salle paroissiale du Christ-Roi à Fribourg, les délégués de la Corporation ecclésiastique cantonale (CEC) et ceux de la Caisse de rémunération des ministères (CMP) ont approuvé leur budget 2018 respectif.

Le budget de la Corporation ecclésiastique cantonale (CEC) s’inscrit dans la continuité, il n’y a pas de grands changements et le frein aux dépenses de 12,5% est respecté. Les salaires ne seront pas indexés, par contre il sera octroyé aux agents pastoraux laïcs ainsi qu’au personnel administratif, un palier salarial en 2018.
«Depuis plusieurs années, le Conseil exécutif n’a jamais budgétisé le montant total de la contribution demandée par l’évêché. Par contre, un complément a systématiquement été versé grâce aux exercices positifs. Le Conseil exécutif a décidé, pour le budget 2018, de budgétiser le montant total demandé par l’évêché», a expliqué Patrick Mayor, membre du Conseil exécutif en charge du budget. En ce qui concerne la RKZ, le Conseil exécutif a décidé de budgétiser seulement le 95 % du montant demandé. Ceci afin de maintenir une certaine pression pour que la clé de répartition du budget de la RKZ sur les corporations cantonales soit reconsidérée et mieux adaptée à la force financière des cantons. Malgré quelques discussions, les délégués ont approuvé cette proposition.

Être présent pour les plus démunis

Le financement de l’aumônerie du Centre fédéral pour demandeurs d’asile à la Gouglera, qui sera ouverte au printemps prochain, a suscité de vives discussions. Dans le budget de la CEC 2018, le financement d’un poste à 50% est prévu, tandis que l’Église réformée en financera le 30%. Plusieurs délégués ne comprenaient pas cette différence entre les deux Églises, qui est calculée en lien avec le nombre de catholiques et de protestants dans le canton. D’autres estimaient que ce n’était pas aux Églises de s’occuper de réfugiés, dont la grande majorité, ne sont pas chrétiens. «Ce Centre d’accueil fédéral est une nouvelle institution, c’est un centre de premier accueil. Il s’agit d’accompagner ces personnes dont l’histoire est très douloureuse (guerre, fuite, situation catastrophique dans des camps de réfugiés, etc.) et qui ne seront peut-être pas admises à rester dans notre pays», a expliqué le Père Pascal Marquard, vicaire épiscopal pour la partie germanophone du canton. «Ce que nous faisons pour les plus démunies, nous le faisons aussi pour le Christ. Notre devoir chrétien de miséricorde ne peut pas nous écarter de cette tâche», a-t-il insisté. Les membres de l’assemblée ont finalement soutenu le maintien d’un poste d’aumônerie à 50% pour la Gouglera.

Au final, le budget 2018 de la CEC présente des charges pour CHF 11'557’840.00. L’excédent de charges qui n’est pas couvert par d’autres ressources s’élève à CHF 6'546'966.50 CHF. Il sera financé par les contributions paroissiales.
Selon le Statut, la Corporation cantonale a droit aux 2/3 au moins de l’impôt à la source. Or, depuis l’année 2013, elle a bénéficié d’un taux de 90 %. Les délégués ont approuvé de maintenir ce taux de 90 % pour l’exercice 2018.
Sur des décisions de l’assemblée, l’étude de la motion de Walter Buchs a été reportée à une prochaine séance. Pour rappel la motion de Walter Buchs a pour but de revoir la manière de redéfinir le taux aux dépenses.

AG_CEC+CMP_20171209_02.jpg
Le Conseil exécutif avec au fond le présidium de l'Assemblée

Assemblée de la CMP

En première partie de matinée, l’Assemblée de la Caisse de rémunération des ministères paroissiaux (CMP) a approuvé son budget 2018. Le budget 2018 de la CMP présente un excédent de produits de CHF 2'762.85 pour des charges de CHF 12'868'492.00. Les grands changements au budget de la CMP sont dus à l’entrée en vigueur au 1er janvier 2018 du nouveau statut financier des prêtres. De plus, le projet de budget 2018 prévoit un palier salarial en faveur des agents pastoraux laïcs, ce qui n’était plus le cas depuis trois ans.

Au 1er janvier 2018, l’effectif du personnel au service de la pastorale dans les paroisses sera composé de 57 prêtres (61 en 2017) et 98 laïcs (100 en 2017). Les postes occupés par les prêtres représenteront 47,2 équivalents plein temps (EPT), alors que ceux occupés par les laïcs seront de 56 EPT.
Arnold Schopfer, président de l’assemblée, a annoncé la démission, avec effet au 31 décembre 2017, de Urs Jost, membre du Conseil exécutif.

C’était la première fois que les nouveaux vicaires épiscopaux, l’abbé Jean Glasson et le Père Pascal Marquard siégeaient à la CEC et à la CMP. Tous deux ont remercié le Conseil exécutif et les membres de l’assemblée pour leur travail et pour la bonne collaboration. «Nous savons que vous avez tous conscience que vous travaillez au service de la mission de l’Église. Nous vous remercions de nous permettre d’annoncer une foi vivante dans notre pays.»

AG_CEC+CMP_20171209_01.jpg
Première assemblée de la CEC pour nos nouveaux vicaires épiscopaux: l'abbé Jean Glasson et le Père Pascal Marquard