Des axes concrets pour les orientations pastorales

«Les orientations pastorales seront le fil rouge de la législature de notre Conseil pastoral. Notre travail sera de dégager quelques grands axes pour mettre en œuvre ces orientations pastorales au niveau du canton.» L’abbé Jean Glasson s’adressait aux membres du Conseil pastoral réunis le 28 septembre 2017 au vicariat épiscopal à Fribourg.


L’abbé Jean Glasson a présenté brièvement les huit orientations pastorales. «Les trois premières orientations sont le cœur de la réflexion. Il y a beaucoup de tensions et de difficultés qui viennent du fait que nous ne plaçons plus suffisamment Jésus-Christ au cœur de notre vie et de notre apostolat. Le Christ est le centre, sans lui nos institutions n’ont aucun sens. Le Christ devient le centre de ma vie par le baptême, de mon baptême naît la fraternité avec le Christ et de là découle tout le déploiement de l’Église.» Citant l’encyclique du pape François Evangélii Gaudium (La joie de l’Évangile), le nouveau vicaire épiscopal se demande de quelle manière nous pouvons mieux vivre avec le Christ. «La dernière orientation est une reconnaissance de la place de la vie religieuse dans notre canton. Notre pastorale s’appuie sur le filet de prières des 600 religieux, religieuses dans notre canton.»

Définir des axes concrets

Constatant que les orientations pastorales sont extrêmement vagues, l’abbé Jean Glasson souhaite que le Conseil pastoral soit un lieu de discernement pour définir des pistes. «Si chaque baptisé, chaque personne engagée, chaque conseil et chaque unité pastorale est invité à partager autour de ces orientations, le rôle du conseil pastoral est de dégager trois ou quatre axes concrets pour le canton.»
En petit groupe, les membres du Conseil pastoral ont réfléchi aux orientations. Ils ont exprimé les idées suivantes:

  • Prendre le temps de prier: ne pas simplement faire une prière comme un point de l’ordre du jour, mais consacrer vraiment du temps  pour prier ensemble, lors de chaque réunion et rencontre.
  • Se mettre en route par la prière: la prière renouvelle humblement les communautés. Faire en sorte que dans chaque communauté paroissiale des chrétiens prennent du temps pour le Christ.
  • Dire ce qui nous fait vivre: l’année prochaine les conseils de paroisse vont être renouvelés. Proposer au conseil de paroisse, lors de leur première rencontre, de se présenter les uns aux autres en partageant ce qui les fait vivre et la raison de leur engagement.
  • S’occuper de ceux qui sont sur le parvis: pèlerinage, marche, chemin de croix, etc. proposer des manières de rencontrer le Christ dans un autre contexte que celui de l’église. Les pratiquants pourraient se poser un défi: si je vais à ce pèlerinage, à ce chemin de croix, je prends quelqu’un de démotivé.
  • Église du canton de Fribourg, qu’as-tu fait de ton baptême? Faire prendre conscience aux gens de leur responsabilité de baptisé. Redécouvrir la joie d’être baptisé. Oser témoigner que le message de l’Église est une Bonne Nouvelle pour aujourd’hui, c’est un message de joie et d’espérance.
  • Risquer une parole: inviter les croyants à prendre part au débat politique.
  • S’engager dans une évangélisation: le Christ est méconnu, il faudrait accentuer l’évangélisation notamment proposer une redécouverte de la Parole de Dieu (par exemple: l’Évangile à la maison).
  • «Venez et voyez»: prendre le temps d’aller vers les autres. Trouver des solutions pour favoriser l’échange et les relations intergénérationnelles.
  • Mettre en place des lieux d’accueil ouverts où les gens peuvent venir et se poser. Faire attention à ce que les secrétariats des paroisses et unités pastorales ne soient pas que des lieux administratifs. Proposer dans les secrétariats un espace d’accueil.
  • Nous avons tendance à présenter le visage d’une Église institution au lieu d’un visage d’une Église d’amour.
  • Ne pas oublier le Salut: on parle de l’amour de Dieu, mais on perd de vue le Salut. Qu’est-ce que cela signifie être sauvé?
  • Faire de tous les baptisés de ce canton des témoins: proposer une école de disciples missionnaires.
  • Se battre pour remettre la famille à la première place: l’amour part de la famille, or aujourd’hui il n’y a plus de famille. Comment un enfant qui n’a pas reçu d’amour au sein de sa famille peut-il en donner?
  • Accueillir les divorcés: ces personnes cachent souvent de grandes souffrances. 
  • Redécouvrir les sacrements: redonner sens aux sacrements, notamment celui de la réconciliation.
  • Soigner la beauté de la liturgie: trouver un équilibre entre le chœur et l’assemblée, avoir de belles homélies.
  • Retrouver les sens profonds de nos fêtes et de nos traditions: Noël, Pâques, Pentecôte, Fête-Dieu, bénichon, etc.
  • Penser à utiliser les moyens modernes de la communication.
  • Encourager les vocations: les vocations naissent dans les communautés vivantes, il faut témoigner de la joie de vivre et de s’engager à la suite du Christ.

Après ce riche partage, le bureau va reprendre les propositions des membres du Conseil pastoral et les retravailler.

Véronique Benz

Conseil pastoral_09-2017_02.jpg

Membres du bureau du Conseil pastoral cantonal fribourgeois

  • Abbé Jean Glasson, président du conseil
  • Jacques Monnard, président du bureau
  • Soeur Pascal Mollard, secrétaire
  • Père Jean-Claude Cuennet
  • Lucienne Broillet Page
  • Jean-Claude Papaux

Prochaine rencontre: le jeudi 1er mars 2018