Une nouvelle composition pour le Conseil pastoral

Les membres du Conseil pastoral cantonal se sont retrouvés pour leur dernière séance, le 2 juin 2016 à Cheyres. Après avoir fait une rétrospective de la législature 2012-2016, ils ont approuvé une nouvelle composition du Conseil. Pour la nouvelle législature, le Conseil pastoral cantonal comptera moins de délégués et moins de professionnels en Église.

Conseil_pastoral_20160602 (13).jpg
Mgr Rémy Berchier explique le rôle du Conseil pastoral

«Sur les 40 membres, que compte actuellement le Conseil pastoral, une bonne moitié sont des agents pastoraux», remarque Mgr Rémy Berchier. Pour le vicaire épiscopal de la partie francophone du canton, cette situation va à l’encontre du rôle fondamental d’un Conseil pastoral. «Le rôle du Conseil pastoral est de conseiller le vicaire épiscopal et l’évêque sur les différents aspects de la réalité de l’Église dans le canton, rappelle-t-il. Ses membres ont une triple mission. Tout d’abord, ils doivent faire remonter vers le Conseil les questions et les richesses de leur terrain pastoral. Ensuite, ils participent au débat du Conseil afin de trouver les chemins les meilleurs pour la pastorale dans notre canton. Enfin ils ont le devoir d'informer leur terrain pastoral sur les débats et les décisions du Conseil, du vicaire épiscopal ou de l’évêque.»
Le souhait du vicaire épiscopal est que le Conseil pastoral soit constitué de davantage de gens du terrain qui ne sont pas des professionnels en Église. Mgr Berchier assure que les agents pastoraux, prêtres, diacres et laïcs ont d’autres lieux de rencontres et de réflexions. Il cite en exemple le Conseil presbytéral, le Conseil des doyens, le Conseil des services du vicariat.
Fort de ce constat, le bureau du Conseil pastoral propose la composition suivante pour la prochaine législature:

  • 1 délégué laïc, qui n'est pas agent pastoral, par unité pastorale (UP), idéalement ce délégué devrait être membre du Conseil pastoral de l’UP.
  • 1 personne par décanat, cette personne peut être un prêtre, un diacre ou un agent pastoral laïc
  • 1 représentant de l’Association de communautés de vie religieuse reconnues par l'Église catholique romaine dans le canton de Fribourg (ASCOREF)
  • 1 représentant de la Communauté fribourgeoise de l’apostolat des laïcs (CFAL)
  • 1 délégué des Services du vicariat
  • 1 délégué des missions linguistiques, ce délégué ne doit pas être un agent pastoral
  • La déléguée de l’évêque au Conseil exécutif
  • 3 personnes nommées par le vicaire épiscopal
  • Le vicaire épiscopal et son adjoint

Au total le Conseil pastoral comptera 30 membres, dont beaucoup moins d’agents pastoraux. Les délégués ont approuvé cette nouvelle composition du Conseil pastoral, qui entrera en vigueur dès la prochaine législature.        

Conseil_pastoral_20160602 (3).jpg
André Ryser et Sœur Pascale

Cette dernière assemblée de la législature a également été l’occasion de faire une rétrospective de ce qui a été vécu (rétrospective faite par Sœur Pascale). Mgr Rémy Berchier relève que si le Conseil pastoral durant cette législature n’a pas produit de documents, il a été le lieu d’intenses réflexions, notamment sur la communauté. «Nous pouvons nous prévaloir d’avoir pu faire bouger les choses. Ce sont notamment vos discussions qui m’ont amené à proposer pour le canton une démarche synodale pour le canton», assure le vicaire épiscopal. De fait, la démarche synodale pour la partie francophone du canton devrait démarrer avec la nouvelle année pastorale à l’automne 2016.

À la fin de la séance, les délégués ont été chaleureusement remerciés pour leur engagement par André Ryser, président de l’assemblée et par Mgr Rémy Berchier.

Texte et photos Véronique Benz

Conseil_pastoral_20160602 (8).jpg
Pierre-André Blanc et Daniel Denis