Évangéliser au-delà de l’individualisme

Réunis en assemblée le 1er mars 2018 au vicariat à Fribourg, les membres du Conseil pastoral cantonal ont poursuivi leur réflexion sur les orientations pastorales. Le but est de définir des éléments concrets susceptibles de dynamiser l’Église catholique dans le canton de Fribourg.

«Nous constatons que nous sommes dans une société individualiste. Ce qui crée de grandes difficultés pour annoncer l’Évangile qui parle de communautés, de frères...», relève l’abbé Jean Glasson, vicaire épiscopal. Face à cette situation, le vicaire épiscopal voit deux solutions: «soit nous nous heurtons brutalement à la situation avec toutes les blessures que cela pourrait engendrer, soit nous prenons acte de cette dimension individualiste et nous essayons de proposer aux personnes des étapes intermédiaires pour rejoindre la communauté chrétienne».

Lors de leur séance du mois de septembre, les membres du Conseil pastoral cantonal avaient déjà travaillé sur les orientations pastorales. Reprenant ce qui avait été dit, le bureau du Conseil pastoral a dégagé 5 catégories. En groupe, les membres du Conseil pastoral ont été invités à chercher pour chacune de ces catégories une proposition concrète à mettre en œuvre.

2018-03-01-Conseil-pastoral-VBenz (8).jpg

Voici les catégories et le résumé des idées émises: 

Comment bien faire pour rejoindre nos contemporains avec leurs composantes individuelle, sociale, tout à l’image de notre société: son individualisme, son respect, ses aspirations aux rencontres et aux réjouissances?

• Faire un programme cantonal de formation cantonale, comprenant différents thèmes qui touchent aussi la famille, le travail…
• Dans nos églises et nos chapelles, de nombreuses personnes viennent allumer des bougies. Nous pourrions poser près des bougies des feuilles de prières. Ces prières pourraient par exemple inviter à prolonger le temps de prière ou être des prières style «pain de la Parole».
• Nous devons chercher des moyens pour que l’Église s’intègre dans le monde. Par exemple, être présent et visible lors de manifestation publique ou avoir un stand au marché.

Comment bien faire pour faire sentir et connaître l’esprit de communauté de nos paroisses, digne de la famille humaine et – qui plus est – chrétienne; ainsi nous défaire des «attitudes typées institution» (son côté administratif notamment)?

• Favoriser l’accueil et la présence de proximité: aller vers les personnes, les accueillir, les visiter et porter un message et un cadeau de la communauté lors d’événements importants comme les naissances, les anniversaires….
• Lorsque nous créons des événements ponctuels, nous rencontrons des personnes différentes des habitués. Par conséquent, il faut créer des événements ponctuels, de manière délocalisée au sein de l’unité pastorale.
• Dans tous nos rapports de travail et nos rencontres, nous devons privilégier l’esprit plutôt que l’institution, le lien entre la communauté et le lieu de vie, et travailler à plus d’humanité.

Comment bien faire pour rendre nos liturgies belles afin qu’elles donnent vraiment envie, et au-delà des actuels pratiquants: pour que toute notre spiritualité interpelle et invite?

• Les chants ont une place importante dans la liturgie. Il faudrait créer un registre cantonal d’animateurs et de musiciens afin que les paroisses puissent avoir une liste de personnes compétentes à disposition pour animer leurs célébrations.
• Il serait souhaitable que les intervenants principaux de la célébration (prêtre, animateur, directeur de chœur, organiste) aient un contact avant chaque célébration non seulement pour mettre au point les détails de la célébration, mais aussi pour travailler dans le même esprit et créer l’unité.

Comment bien faire pour approfondir notre relation intime au Christ?

• Mettre sur pied des événements paroissiaux ponctuels qui nous permettent de faire une rencontre personnelle avec le Christ, par exemple les 24 heures pour le Seigneur.
• Davantage faire connaître les offres de ressourcement qui existent
• Proposer et encourager l’adoration eucharistique
• L’approfondissement de notre relation au Christ doit se faire dans notre quotidien, souvent par de simple chose.

Comment bien faire pour véritablement se mettre en route en disciples missionnaires de la Bonne Nouvelle?

• Chaque baptisé est invité à être un témoin dans son quotidien. Il faut oser parler de sa foi. Ne pas hésiter à dire que nous sommes croyants.
• Lorsque nous nous rencontrons, nous nous encourageons mutuellement pour aller vers les autres.

Ce panel assez large de suggestions sera retravaillé par le bureau du Conseil pastoral pour définir ce qui peut être mis en œuvre et présenter lors de la prochaine assemblée des propositions concrètes.

Véronique Benz

Orientations pastorales

Des rencontres auront lieu dans tous les décanats pour évaluer la mise en œuvre des orientations pastorales. Il est important de redonner régulièrement des impulsions pour que les orientations restent vivantes. Ces réunions ouvertes à toutes personnes intéressées ont également pour but de voir ce qui a été fait et ce qui va être réalisé pour dynamiser l’Église dans ce canton.

Dates par décanat

  • Décanat Glâne-Veveyse: le 9 mars de 18h à 20h à la grande salle Saint-Charles à Romont.
  • Décanat Sarine-Lac: le 13 mars de 18h à 20h à la salle paroissiale Saint-Julien à Matran.
  • Décanat Fribourg: le 14 mars de 18h à 20h à la salle paroissiale de Saint-Pierre à Fribourg.
  • Décanat Gruyère: le 16 mars de 18h à 20h au réfectoire de Notre-Dame de Compassion à Bulle.
  • Décanat Broye: le 21 mars de 18h à 20h à la Source (monastère des Dominicaines) à Estavayer-le-Lac.