L’euthanasie: questions éthiques

L’Université de Fribourg organise un cycle de conférence sur les questions éthiques liées à l’euthanasie. Elle propose une approche multidisciplinaire: philosophique et éthique certainement, mais aussi médicale, juridique ou théologique.

Le vieillissement de la population, les progrès médicaux et les évolutions de mentalités revendiquant toujours plus de «droits», ont changé le rapport à notre propre mort. De fortes pressions sont exercées, sur les individus, les familles, les personnes vulnérables ou les médecins, visant à justifier un «droit de mourir». En Hollande ou en Belgique, ces revendications ont abouti à une dépénalisation de l’euthanasie, laquelle reste dans les mains des médecins. En Suisse, c’est sous la forme d’une «aide médicalisée au suicide» que ces revendications se réalisent, qui échappent en grande partie au contrôle médical: l’aide au suicide peut être proposée à des personnes qui ne sont pas forcément malades ou en fin de vie.
Ces questions concernent chacun, et déclenchent parfois de virulentes controverses. L’Université étant un lieu de discussion sereine, elle permet, mieux qu’ailleurs, des prises de position humanistes et nuancées.
La gravité des enjeux requiert une approche multidisciplinaire: philosophique et éthique certainement, mais aussi médicale, juridique ou théologique.
C’est pourquoi sont invités à ce cycle de conférences plusieurs spécialistes de la question: l’un des meilleurs connaisseurs du droit pénal en Suisse, une responsable médicale des soins palliatifs dans le canton de Vaud, un médecin théologien, et un prêtre ayant publié un livre important sur la question.

 
Cycle de conférences les mardis de 18h15 à 20h à l’Université de Miséricorde, Av. de l’Europe 20, Fribourg, Salle 3028 (MIS 03, entrée face à la Mensa)
Entrée libre, ouvert au public
 


Banc-La Ramée_1.jpg

Programme

12.11.2019
Douleur et souffrance en soins palliatifs

Dr. Josiane Pralong, médecin responsable à la Fondation Rive-Neuve, maison de soins palliatifs, Blonay
Lorsque la maladie grave progresse, l’être humain souffre dans son corps et dans son âme. Soulager la douleur et apaiser la souffrance représentent le défi quotidien de la médecine. Si les progrès de la médecine permettent d’offrir un bon contrôle de la douleur, la médecine seule ne suffit pas à rejoindre la souffrance. Alors, quelle réponse apporter à l’angoisse, à la perte de sens, à la révolte, au déchirement de la séparation, à la douleur morale? En l’absence de vérité toute faite, les soins palliatifs, qui tentent de soulager non seulement la souffrance physique, mais également psychologique et spirituelle du patient, peuvent apporter une réponse, en permettant à la fin de vie de rester un espace de vie.

19.11.2019
L’euthanasie en droit suisse

Bernardo Stadelmann, sous-Directeur à l’Office fédéral de la justice, Berne
Cette première intervention a pour but de présenter l’ensemble des normes juridiques qui régissent l’euthanasie en droit suisse et d’éclaircir la question de la nécessité de légiférer dans ce domaine. II abordera la définition des différentes formes d’euthanasie, leur traitement en droit, l’application de ces normes aux situations concrètes et les difficultés qui en découlent ainsi que les possibilités de règlementation supplémentaire. Les conférences laisseront une place importante aux questions et à la discussion.

03.12.2019
Aider à vivre plutôt qu’à mourir

Thierry Collaud, médecin et théologien-moraliste, Université de Fribourg
Notre réflexion se veut un regard sur l’euthanasie et en particulier celle des personnes vulnérables à partir du point de vue de l’éthique sociale chrétienne. Elle se développera en deux temps. Nous évoquerons d’abord les éléments du discours de l’Église catholique pouvant éclairer ce sujet. Nous l’aborderons ensuite de manière plus fondamentale en prêtant attention aux axes d’interprétation que sont la vie, la souffrance, le don et la vie communautaire.

10.12.2019
Vivre et mourir dans la dignité sans Exit. Réflexions d’actualité «chaude»: le débat politique en cours en Valais

Michel Salamolard, prêtre du diocèse de Sion
Nous souhaitons tous vivre et mourir dans la dignité. Ce n’est de loin pas l’apanage des membres d’Exit. Il n’empêche que cette organisation ne cesse d’annoncer un accroissement du nombre de ses adhérents. Elle opère en toute légalité helvétique, grâce notamment à un article de notre Code pénal, datant de 1937, jamais révisé ni actualisé. De quoi se poser de nombreuses et importantes questions, qui ne cessent de revenir dans l’actualité politique et médiatique. C’est particulièrement le cas en ce moment en Valais. Réflexions générales à partir de cette actualité «chaude».

17.12.2019
L’aide au suicide en droit suisse

Bernardo Stadelmann, sous-Directeur à l’Office fédéral de la Justice, Berne
Cette seconde intervention a pour but de présenter les normes qui régissent l’assistance au suicide en droit suisse et d’exposer les défis qui se posent au législateur, de par la pratique des organisations d’aide au suicide. On présentera les derniers développements et traitera notamment des dangers et risques d’abus liés à ces pratiques, des possibilités d’action.

Responsables

Département des sciences de la foi et des religions, philosophie Prof. tit. François-Xavier Putallaz
francois-xavier.putallaz@unifr.ch www.unifr.ch/theo/fr/philo

Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme Prof. tit. Bernard N. Schumacher
bernard.schumacher@unifr.ch www.unifr.ch/ethique