Journée mondiale des pauvres

À l’occasion de la 2e journée mondiale des pauvres, vous êtes invités à participer au rassemblement diocésain le 18 novembre 2018 à l’église Sainte-Thérèse à Lausanne. Cette rencontre est organisée en collaboration avec les Services de solidarité et diaconie des quatre cantons du diocèse.

  • 10h messe présidée par Mgr Alain de Raemy et animée par le groupe Gospel one step
  • 12h repas offert à tous

 Télécharger flyer

Laissons résonner les mots du pape François:

« La Journée mondiale des pauvres se veut une modeste réponse de toute l’Église, dispersée de par le monde, adressée aux pauvres de toutes sortes et de tous lieux, afin que nul ne croie que son cri s’est perdu dans le vide. Il s’agit sans doute d’une goutte d’eau dans l’océan de la pauvreté. Elle peut être cependant comme un signe partagé par tous ceux qui sont dans le besoin, afin qu’ils ressentent la présence active d’un frère et d’une sœur. On ne répond pas aux besoins des pauvres par procuration, mais en écoutant leur cri et en s’engageant personnellement. (…)
En cette Journée mondiale, nous sommes invités à donner corps aux paroles du psaume: «Les pauvres mangeront: ils seront rassasiés» (Ps 21, 27). Au Temple de Jérusalem, nous savons qu’après le rite du sacrifice, un banquet avait lieu. C’est une expérience que de nombreux diocèses ont faite l’année dernière, qui a enrichi la célébration de la première Journée mondiale des pauvres. Beaucoup ont trouvé la chaleur d’une maison, la joie d’un repas festif, et la solidarité auprès de ceux qui ont voulu partager la nourriture d’une façon simple et fraternelle. Je voudrais que cette année encore, et à l’avenir, cette journée soit placée sous le signe de la joie et d’une capacité renouvelée à se retrouver. Prier ensemble en communauté et partager le repas du dimanche. (…)
J’invite mes frères évêques, les prêtres et les diacres en particulier, à qui on a imposé les mains pour le service des pauvres (cf Ac 6, 1-7), avec les consacrés et tant de laïcs qui donnent corps à la réponse de l’Église au cri des pauvres, dans les paroisses, les associations et les mouvements, à vivre cette Journée mondiale comme un moment privilégié de nouvelle évangélisation. Les pauvres nous évangélisent, en nous aidant à découvrir chaque jour la beauté de l’Évangile. Ne passons pas à côté de cette occasion de grâce. En ce jour, considérons-nous comme leurs débiteurs. Se tendre la main les uns et les autres, c’est vivre une rencontre de salut qui soutient la foi, rend effective la charité, donne l’espérance pour avancer sur le chemin où le Seigneur vient à notre rencontre. »