Les Fribourgeois aux JMJ

Une trentaine de jeunes Fribourgeois ont participé aux Journées mondiales de la jeunesse en Pologne. Le début d’une aventure appelée à continuer…

« Il est beau d’être ici avec vous en cette veillée de prière ». C’est avec ces paroles que le pape François a introduit la grande veillée de prière du 30 juillet, au campus misericordiae, à quelques kilomètres de Cracovie. En effet, que c’était beau !

 

Une trentaine de jeunes Fribourgeois se sont joints à 300 romands. Ensemble, ils ont répondu à l’appel que le Saint-Père leur avait fait à le rejoindre pour ces nouvelles JMJ. Il les avait convoqués à Cracovie, ville du saint pape Jean-Paul II, pape des jeunes et de la miséricorde. Si bien qu’en cette année jubilaire, cette rencontre avec la jeunesse s’annonçait déjà historique. Car Cracovie, c’est aussi la capitale de la miséricorde, là où Jésus est apparu à sainte Faustine pour lui révéler ce message.

Le voyage de ces jeunes a commencé par une étape au camp de concentration de Dachau où nous avons pu voir qu’au cœur de l’horreur, Dieu ne s’est dérobé et que des saints y ont étés emprisonnés, y ont vécu et porté l’amour et la miséricorde. Il fut ensuite temps de rencontrer avec ce peuple polonais, son accueil chaleureux, sa culture, sa foi ardente et sa forte identité. Nous avons été accueillis 5 jours durant dans le diocèse de Koszalin, au bord de la mer Baltique. Ce furent ainsi de mini-JMJ, puisque nous avons été mélangés à des jeunes d’Allemagne, du Nicaragua, de Bolovie, et d’Afrique du Sud. Retenons seulement une rencontre, une visite à la « maison de la miséricorde », maison d’accueil pour des jeunes isolés, minés par les addictions en tout genre et qui retrouvent là-bas un climat pour se reconstruire. La foi et le témoignage du prêtre responsable de cette maison fut simplement bouleversant.

JMJ_07-messe en paroisse d'accueil.jpg
Messe dans la paroisse d'accueil

Le sanctuaire de Jasna Gora

Puis après une longue nuit de bus, nous sommes arrivés au sanctuaire de Jasna Gora ou nous avons pu nous recueillir devant l’icône de Notre-Dame de Cz?stochowa, que le peuple polonais chérit tant et qu’il vénère avec confiance comme « reine de la Pologne ». Nous sommes enfin arrivés à Cracovie le 26 juillet, où sitôt nos bagages posés, nous nous sommes retrouvés entourés par plusieurs centaines de milliers de jeunes du monde entier pour la messe d’ouverture présidée par le cardinal Dziwisz (archevêque de Cracovie et ancien secrétaire personnel et ami intime de Jean-Paul II) au parc B?onia. Cette belle célébration a marqué le ton de ces journées : magiques.

Ce furent ensuite 3 jours de festival durant lesquelles nous avons pu bénéficier des catéchèses des évêques, des concerts, de l’ambiance extraordinaire qui régnait dans la ville. Nous nous souvenons aussi du passage au sanctuaire de la divine miséricorde, où a vécu sainte Faustine et où est exposé le tableau de Jésus miséricordieux.

JMJ_04-catéchèse du matin à Cracovie.jpg
Catéchèse à Cravovie

Plus de 2 millions de jeunes en silence


Enfin, ce fut ce grand week-end final avec le pape François a Brzegi. Même si y arriver sous la chaleur, la faim et la soif fut une épreuve dans une si grande foule, le déplacement valait le coup. Au-delà de l’ambiance extraordinaire, retenons l’impressionnant silence des 2,5 millions de jeunes, qui prient en silence avec leur pape, agenouillés devant le Saint-Sacrement, priant pour le monde, afin qu’il trouve la paix dans la miséricorde du Père.
Les paroles du pape furent fortes, nous encourageant à nous lancer dans le monde avec tout l’enthousiasme de la jeunesse, sans peur de la tâche à réaliser : être témoins et porteurs de la miséricorde. Lors de la messe dominicale, il nous a également demandé de ne pas confondre le bonheur avec le confort d’un bon canapé qui au final nous paralyse. Au contraire, il nous a invités à chausser des crampons pour disputer le match de notre vie, armés de l’amour de Dieu, et de la confiance qu’il nous fait.
Sur le chemin du retour ont résonné encore ces autres paroles : « Les JMJ commencent aujourd’hui et continuent demain, à la maison, parce que c’est là que Jésus veut te rencontrer à partir de maintenant ».
Si le rendez-vous est pris pour Panama 2019, nul doute que les fruits de ces JMJ de Cracovie viendront avant.

Texte et photos: Paul Salles

JMJ_10-veillée de prière du samedi soir.jpg
Veillée de prière samedi 30 juillet


Témoignage d’une participante


« Ces JMJ ont été bouleversantes. J’y pu y rencontrer la culture polonaise, leurs plats, leurs danses, leur accueil et encore bien plus. J’ai fait tant de rencontres et en particulier avec les jeunes fribourgeois : nous savons que ce sont de belles amitiés qui sont nées et qui dureront longtemps. Nous avons aussi entendu de nombreux témoignages, dont l’un en particulier m’a beaucoup touché, celui d’un jeune couple de mariés qui, à travers les hauts et les bas de leur histoire se sont toujours retrouvés car Dieu les voulait ensemble. Ça m’a fait comprendre que Dieu mettait les personnes qu’il faut sur notre chemin même si parfois on ne s’en rend pas compte. Pendant ces JMJ, nous avons participé tous les matins aux catéchèses des évêques. Je me souviens en particulier de l’un d’entre eux qui nous a dit que Dieu est miséricordieux car il est patient, et qu’il prend son temps avec nous. C’est aussi un défi de prendre du temps, pour soi-même et pour les autres. Ainsi le monde serait plus miséricordieux qu’il ne l’est aujourd’hui. En tout cas, c’est ce que je veux faire désormais. » Océane

JMJ_06-messe dimanche matin.jpg
Messe de clôture... la fin des JMJ, mais le début d'une nouvelle aventure comme baptisé!

D'autres reflets sur: www.cath.ch/cracovie-2016

Informations sur: www.jmj.ch