Suspension des messes publiques dans le canton de Fribourg

Face à la pandémie actuelle, le diocèse s’aligne sur les mesures prises par le Conseil fédéral en interdisant dès aujourd’hui et jusqu’au 30 avril 2020 la célébration en public de toutes les messes sur le territoire diocésain. Lettre de l'abbé Jean Glasson à tous les catholiques du canton.

Chers confrères prêtres et diacres, chers agents pastoraux laïcs,
Chers frères et sœurs dans la vie consacrée,
Chers membres des conseils,
Chers fidèles de ce canton,

Notre évêque diocésain, Monseigneur Charles Morerod a décidé de suspendre la célébration des Messes publiques dans le canton de Fribourg.

Cette décision n’a pas été prise à la légère, mais nous sommes tous ébranlés. C’est une situation que nous n’avions certainement jamais imaginée. Nous partageons cette épreuve avec les chrétiens d’autres confessions, particulièrement nos frères et sœurs réformés avec qui nous entretenons des liens privilégiés.

 Même si les célébrations publiques sont suspendues, les églises restent ouvertes. Nous pourrons heureusement nous joindre aux Messes célébrées grâce aux moyens de communication actuels et communier spirituellement comme le rappel notre évêque.

J’invite les prêtres à célébrer la Messe avec ferveur en l’offrant pour tous les fidèles, ainsi que pour les victimes de ce virus, pour leurs familles et leurs proches. Portons aussi dans notre prière le personnel médical, nos autorités et tous ceux qui œuvrent à la santé et au bien de la population.

Je demande aux prêtres, aux diacres et aux agents pastoraux de saisir l’occasion de l’annulation de nombreuses séances, événements ou célébrations, pour se mettre à disposition des fidèles, mais aussi de toute personne qui le demanderait, pour les accompagner dans cette période d’incertitude. Il est possible d’assurer des permanences d’écoute ou de confession, d’exposer le Saint-Sacrement, de réunir de petits groupes de prière, etc. L’onction des malades doit être proposée. Bien entendu que toutes ces démarches respecteront les mesures sanitaires de prudence.

En tant que citoyens, nous nous devons de respecter ces mesures, afin de protéger notre prochain et de contribuer à la lutte contre cette pandémie. J’invite tous les fidèles à traverser cette période de crise en partageant l’angoisse et les souffrances de nos contemporains.

Comme disciples de Jésus, avec nos frères et sœurs chrétiens, nous sommes appelés à lutter contre l’isolement de ceux qui souffrent. Je relève l’importance que nous continuons de témoigner une sollicitude pour tous les êtres humains. Soyons sûrs que l’Esprit saint saura nous donner le souffle d’une « charité inventive » et le témoignage d’une Église qui poursuit la mission confiée par Dieu.
Forts de notre foi, nous avons à témoigner que Dieu n’abandonne pas son peuple, qu’il reste présent et que ce pèlerinage terrestre nous prépare à la Gloire du Ciel ! Soyons plus que jamais des témoins de l’Espérance par notre prière, nos paroles d’encouragement et le service du prochain !
Le 19 mars prochain sera la fête de saint Joseph. J’invite tous les fidèles de ce canton à lui confier le bon dénouement de cette situation. Comme une grande intercession des catholiques de ce canton, reprenons chaque jour cette prière ci-dessous composée par saint François de Sales, évêque de Genève au XVIIe siècle.

Abbé Jean Glasson, vicaire épiscopal pour la partie francophone du canton de Fribourg

St-Joseph-2.JPG

Prière de saint François de Sales

Glorieux saint Joseph,
époux de Marie,
accordez-nous votre protection paternelle,
nous vous en supplions par le Cœur de Jésus-Christ.
O vous dont la puissance infinie
s'étend à toutes nos nécessités
et sait nous rendre possibles
les choses les plus impossibles,
ouvrez vos yeux de père
sur les intérêts de vos enfants.
Dans l'embarras et la peine
qui nous pressent,
nous recourons à vous avec confiance ;
daignez nous prendre sous votre charitable conduite
et réglez pour nous
cette affaire si importante et si difficile,
cause de toutes nos inquiétudes.
Faites que son heureuse issue
tourne à la gloire de Dieu
et au bien de ses dévoués serviteurs. Amen.