Le Christ est ressuscité! Il est vraiment ressuscité

Avez-vous remarqué que les plus grandes fêtes chrétiennes commencent par des veillées? Et celle de Pâques est bien la mère de toutes les saintes veillées. Cette liturgie n’est pas seulement belle, mais elle nous rappelle qui est Dieu et qui nous sommes devant lui.

Dieu est Lumière

Quand nous entrons dans la veillée pascale, nous nous laissons surprendre par le Christ ressuscité qui déchire la mort comme le feu déchire la nuit. Il est le Verbe de Dieu, sa Parole, source de toute lumière au premier jour de la création: «Que la lumière soit. Et la lumière fut». (Genèse 1, 3) La surprise se colore de la joie d’être porteurs du Christ, porteurs de cette lumière de Vie: cierges allumés en mains, nous entrons dans l’église et chantons à tous les hommes et aux anges d’exulter de joie à la victoire d’un si grand Roi! La terre elle-même est saisie de sa gloire: «Sois heureuse aussi notre terre, car il t’a prise dans sa clarté et son règne a chassé ta nuit!» (Exultet) Cette joie qui nous habite agit vraiment en nous, parce que le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité!

«Jésus nous a donné une lumière qui brille dans les ténèbres: défends-la, protège-la. C’est la plus grande richesse confiée à ta vie.» (Pape François, tweet, 23 octobre 2017)


Dieu est Parole

Lumière à la main, nous nous mettons à l’écoute de la Parole du Seigneur, pour méditer les merveilles que, depuis les origines, le Seigneur a réalisées pour son peuple. La Bonne Nouvelle de la résurrection est annoncée au monde «afin qu’en entendant l’annonce du Salut, le monde entier y croie, qu’en croyant il espère, qu’en espérant il aime.» (Dei Verbum 1). La flamme qui brille dans nos mains en était le signe: la Parole du Seigneur est lumière de nos vies; elle nous éclaire réellement là où nous doutons, nous réconforte là où nous souffrons, nous rassure là où nous tremblons, parce que le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité!

«La Parole agit avec la puissance de Dieu dans le cœur de celui qui l’écoute. (…) La Parole de Dieu fait grandir, donne la vie. Et je voudrais vous rappeler ici une nouvelle fois l’importance d’avoir l’Évangile à portée de main et de nous nourrir chaque jour de cette Parole vivante de Dieu. N’oubliez jamais cela, je vous en prie. Parce que c’est la force qui fait germer en nous la vie du Royaume de Dieu.» (Pape François, angelus, 14 juin 2015.)

Dieu est Source d’eau vive

Après la bénédiction de l’eau et la rénovation de la profession de foi baptismale, le prêtre nous asperge. Nous nous souvenons alors que par le baptême, le Christ nous a fait traverser les eaux de la mort et renaître à la vie nouvelle. Nous nous souvenons de la source d’Eau Vive qui coule de son côté ouvert. «J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, alléluia! Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront, alléluia! J’ai vu la source, devenir un fleuve immense, alléluia! Les fils de Dieu rassemblés chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia!» (Vidi aquam) Nous célébrons le Dieu du passage, le Dieu qui sauve et donne la Vie. La mort n’est plus le dernier mot de l’existence humaine, parce que le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité!

«Nous sommes tout petits et sans défense devant le mystère de la mort. Mais quelle grâce si, à ce moment-là, nous conservons dans notre cœur la flamme de la foi! Jésus nous prendra par la main, comme il prit par la main la fille de Jaïre, et il répétera encore une fois: « Talitha koum», «Fillette, je te le dis, lève-toi!» (Mc 5, 41). Il nous le dira, à chacun de nous: «Lève-toi, ressuscite!». (Pape François, audience générale, 18 octobre 2017)


Dieu est Nourriture

En participant à l’Eucharistie, nous rappelons que le Seigneur nous invite au banquet, au festin du Royaume: «Heureux les invités au repas du Seigneur!» Chaque jour, il nous offre son corps en nourriture pour être transformés par lui et en lui, pour nourrir la vie nouvelle à laquelle nous sommes nés par le baptême. Tous ensemble, nous prenons part au repas du Seigneur, car tous, nous sommes membres de son corps, ses frères, ses sœurs. Nous mangeons une nourriture qui nous fait grandir en humanité et en sainteté, réellement, concrètement, parce que le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité!

«Le Seigneur vient à notre rencontre dans une amoureuse fragilité, celle de l’Eucharistie. Dans le pain de vie le Seigneur vient nous visiter, se faisant humble nourriture qui guérit avec amour notre mémoire, malade de frénésie. Car l’Eucharistie est le mémorial de l’amour de Dieu pour nous, (…) notre force, le soutien de notre marche. (…) Il n’est pas un souvenir abstrait, froid, une simple notion, mais la mémoire vivante et consolante de l’amour de Dieu. Dans l’Eucharistie se trouve tout le goût des paroles et des gestes de Jésus, la saveur de sa Pâques, le parfum de son Esprit. En la recevant, la certitude d’être aimé par lui s’imprime dans notre cœur.» (Pape François, homélie de la Fête-Dieu, 18 juin 2017)

Claudien Chevrolet