Tu es le potier, je suis l'argile dans Ta Main

Le voici ce petit amas de terre informe
Petit rien inutile...
Petit rien, devant Toi, Seigneur…

Que vas-tu en faire ? 

Tu le prends dans Tes Mains, ce petit rien,
Tu le regardes, Tu le considères,
Tu le palpes, tu le sens
Avec déjà, au cœur, la vision de l’objet réalisé.
Un rêve… 
Sais-Tu ce que Tu veux faire de cet amas d’argile ? 

Regard d’amour qui envisage, bienveillant
Regard qui bénit, qui enveloppe de tendresse        

 Me voici, entre Tes mains
 Tu me regardes, unique déjà :
 « Tu seras mon enfant et déjà je t’aime »

 Vais-je me laisser faire ?
 Saurais-je m’abandonner ?
 Être assez malléable dans les paumes de tes Mains ?          
 Me laisser malaxer, pétrir ?  Il le rompit…          
 Me laisser modeler, façonner ?          
 

Tu lui donne forme

Tu lui donnes forme,
Tu lui façonnes un corps, des yeux, une bouche, un visage…

« Étonnantes sont tes œuvres, Seigneur ! »
 Voici mon corps sorti de tes mains
 Corps habile, corps vivant !
« Que tu es beau ! L’œuvre de Mes Mains ! » 

Et tu fais davantage encore, Seigneur ! 
Tu insuffles ton Esprit sur cet amas de terre            
 Sur mon cœur tu inscris ta Loi d’amour           
 Tu lui donnesla vie, tu lui donnes Ta Vie
 Visage d’éternité pour aimer, comme Toi,          
 Pour T’aimer, Toi… te choisir, découvrir ton visage de Père. 

Un corps donné pour vivre aujourd’hui et demain
Un cœur habillé de tendresse, de joie
Pour répandre alentour cet amour qui m’habite,
Partager ce bonheur d’être à toi.   
Alliance !
Joie ! Pleurs de joie ! 

Et puis, un jour, je reviendrai vers Toi, ô mon Dieu
Je viendrai t'apporter le monde dans mes bras
Et je te crierai, à pleine voix mon cri qui vient du fond des âges :
"Père, j'ai tenté d'être un Homme, une Femme,
et je suis Ton Enfant !"