La Corporation ecclésiastique désire mieux communiquer et informer

«Développer la communication, la formation et l’information à tous les niveaux est le premier point que nous nous sommes fixé», a relevé Georges Emery, président du Conseil exécutif en présentant le programme du Conseil exécutif pour la législature en cours. L’Assemblée de la Corporation ecclésiastique catholique (CEC) a siégé le 4 octobre 2014 à la salle du Christ-Roi à Fribourg.

Le nouveau Conseil exécutif a présenté les grandes lignes de son action future à l’Assemblée de la Corporation ecclésiastique catholique (CEC). «Le Conseil exécutif voudrait développer la communication et l’information à tous les niveaux: conseils de paroisses, unités pastorales, délégués et agents pastoraux», a commenté Georges Emery. À cette fin, il va poursuivre les rencontres avec les unités pastorales. Georges Emery constate que ces réunions sont fructueuses et permettent notamment d’expliquer certaines décisions et pour les conseillers de paroisses de faire des propositions. À ce jour le Conseil exécutif a déjà visité quatre unités pastorales. «Afin de ne pas laisser à l’écart les délégués de l’Assemblée et de développer des relations entre eux et les Conseils de paroisse, ces derniers seront invités à ces séances.»      
            
           

2014-10-04_AG_CEC(VBenz) (5).jpg

Le Conseil exécutif s’est également fixé pour tâche de développer l’information par les médias. «C’est une tâche plus difficile, car tous les médias n’ont pas la même sensibilité et les affaires ecclésiastiques ne passionnent pas nos journaux locaux», constate déçu le président du Conseil exécutif.  «Le développement des activités de la CEC et celles des Services pastoraux, nécessitent, depuis quelques années déjà, des modifications voire l’agrandissement des locaux. L’option de rester à long terme dans les locaux actuels situés au Chemin Cardinal-Journet 3 n’est plus réaliste. En effet, d’une part, du fait qu’une partie de ces locaux a été relouée dans des buts hospitaliers et d’autre part, le besoin impératif de locaux supplémentaires pousse le Conseil exécutif à rechercher un endroit approprié. Les nouveaux locaux devraient également permettre de recevoir quelques Services logés actuellement à d’autres endroits.»

Le troisième point au programme du Conseil exécutif concerne les registres paroissiaux et les fusions de paroisses. «Le Conseil exécutif espère liquider définitivement au cours de l’an prochain le dossier des registres paroissiaux. Les paroisses attendent avec impatience la plateforme informatique qui leur permettra de gérer les trois registres.» Georges Emery insiste sur le fait que le Conseil exécutif reste à l’écoute des paroisses et de leurs problèmes. Le président du Conseil exécutif note également que suite à la révision du Statut des Corporations ecclésiastiques catholiques un certain nombre de règlements devront être revus et améliorés, notamment le règlement sur les paroisses et le règlement sur l’exercice des droits politiques ecclésiastiques. Il poursuit par ailleurs la restructuration de l’administration de la CEC. Quant aux fusions de paroisses, le Conseil exécutif entend les soutenir et les favoriser afin de répondre aux nombreuses fusions de communes qui se dessinent actuellement.

Georges Emery informe que le Conseil exécutif participera dès l’an prochain à la révision de la convention cadre du 3 mai 2005 sur l’exercice des aumôneries catholiques romaines et évangéliques dans les établissements de l’État. Enfin, il se donne comme but de maitriser les finances de la CEC. «Nous tenons à pratiquer plus de transparence dans la comptabilité et à bien comprendre les besoins pastoraux afin de les soutenir financièrement.»

2014-10-04_AG_CEC(VBenz) (2).jpg
Mgr Charles Morerod 

Présent lors de l’Assemblée, Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg a remercié les délégués pour leur engagement. «Nous devons tenir ensemble deux choses: notre patrimoine à préserver et la foi à faire vivre», a remarqué l’évêque. Citant le pape François, Mgr Morerod relève que chacun de nous devrait se poser la question: ‘Est-ce que la rencontre avec le Christ change  quelque chose à ma vie?’  Si cette rencontre transforme nos vies, souligne-t-il, alors cette corporation et cette Eglise vivent et continueront à vivre!»

L’abbé Jacques Le Moual et Camille Perroud ont été assermentés comme membres de la Commission juridictionnelle. Myriam Egger a été nommée comme représentante des paroisses de l’unité pastorale Notre-Dame de Tours, en remplacement de Michel Chanex, démissionnaire. Le poste vacant au sein de la Commission des affaires juridiques a été repourvu. Les délégués ont élu dans ladite commission Thomas Steiner. Suite à de vives discussions, les délégués ont finalement décidé de reporter l’élection du secrétaire de l’Assemblée à la prochaine séance qui aura lieu au mois de décembre.
L’Assemblée a accepté de transformer en postulats les deux motions de Berthold Rauber. La première demandait une modification de la procédure d’élection des organes de l’Assemblée. La seconde concernait l’établissement et  la notification des procès-verbaux de l’Assemblée.

Véronique Benz