Lumière de la paix

La petite flamme de Bethléem, itinérante depuis 1986, a été accueillie le 13 décembre 2015 à Fribourg par 250 personnes, dont Mgr Alain de Raemy, évêque auxiliaire de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF).

_DSC4973.jpg

«Cette lumière, il faut la transmettre, la redonner», affirme Marco Cattaneo à cath.ch. Le directeur du foyer Saint-Justin, à Fribourg, a organisé la venue de la 'Lumière de la Paix' dans la ville. «C'est drôle ce que peut faire une toute petite lumière», confie Marco Cattaneo à propos de l'ambiance particulièrement conviviale et chaleureuse, mais en même temps simple et humble, dans laquelle se sont réunis les participants à la cérémonie de réception de la lumière. L'audience était composée d'une majorité de jeunes, principalement de la partie germanophone du canton de Fribourg. La célébration s'est ainsi articulée de façon bilingue. Trois des jeunes présents ce dimanche sont partis de Singine le vendredi 11 décembre à Vienne, pour ramener deux jours plus tard la petite flamme à St-Justin.

_DSC5034.jpg

Pardonner à ses ennemis

Cette dernière «Bien au-delà du sapin et des cadeaux, doit nous remémorer le véritable esprit de Noël», rappelle le site internet dédié à la démarche en Suisse. «Mais nous ne la prenons pas pour la garder. Le véritable esprit de la démarche, c'est de transmettre, de donner plus loin cette lumière», explique Marco Cattaneo.
Dans l'homélie qui a accompagné la célébration, Mgr de Raemy a lui aussi insisté sur la transmission. «Cette lumière qui brûle, Michael, Larissa et Lisa ont veillé sur elle pour qu’elle ne s’éteigne pas depuis Vienne jusqu’ici. Soyons nous aussi en veille, afin que notre lumière intérieure ne s’éteigne pas pour que nous puissions transmettre notre flamme aux autres». Il a aussi mis en lien la démarche avec l'Année sainte de la miséricorde, qui a débuté le 8 décembre, en enjoignant notamment à ne pas répondre à la violence par la violence. Il a souhaité que tout chrétien s'en remette à Dieu pour pouvoir pardonner à ses ennemis. «Si vraiment, nous tous, nous arrivons à cela, le monde ira beaucoup mieux», a-t-il lancé.
De Bethléem à Linz

_DSC5043.jpg

L'idée de cette lumière itinérante a vu le jour en 1986 dans les studios de la radio-télévision autrichienne ORF. La Lumière de la Paix est allumée à Bethléem. C’est à l’initiative de la radio-télévision que, chaque année, peu de temps avant Noël, un enfant allume une lumière dans la grotte de la Nativité, dans la ville palestinienne. Cette lumière est acheminée par avion, dans une lanterne spéciale, jusqu’à Linz. A partir de cette ville autrichienne, la Lumière de la Paix est transmise ensuite à plus de 30 pays d’Europe et d’outre-mer.
«Allumer une petite Lumière, ce n’est pas grand-chose, mais si tout le monde le fait, le monde deviendra plus lumineux», assure le site internet de la démarche.
La petite lumière de Bethléem voudrait motiver chacune et chacun à contribuer de manière personnelle et active au dialogue et à la paix. Cet acte de solidarité universelle veut créer des liens entre des gens de toutes les religions, couleurs et couches sociales, pendant le temps de Noël et bien au-delà.
La lumière restera à Fribourg jusqu'au 2 février 2016. Elle est mise à disposition de toute institution qui la demanderait. Marco Cattaneo indique que plusieurs paroisses de Suisse romande ont déjà fait cette requête.

_DSC5075.jpg

La Lumière de la Paix en Suisse

C’est en 1993 que, pour la première fois, la Lumière de la Paix de Bethléem a pu toucher le cœur des gens en Suisse. Depuis, elle est devenue une nouvelle coutume de Noël, note le site internet «Lumière de la Paix Suisse».«Une lumière – en guise de symbole de paix – est offerte par les gens d’une main à l’autre, mais elle reste la même lumière». C’est cette idée directrice qui a amené les responsables de la fondation «Denk an mich» (vacances et loisirs pour personnes handicapées) à parrainer, il y a plusieurs années déjà, «Lumière de la Paix Suisse».
Peu de temps avant Noël, cette Lumière de la Paix rejoint la Suisse à l’issue d’un long voyage depuis Bethléem. Dans le cadre de l’arrivée officielle et festive de la Lumière de la Paix, ce signe d’espoir illuminé est transmis aux représentants de plus de 200 «points de base» de toutes les parties du pays et c’est ainsi que, d’une main à l’autre, il va s’étendre à toute la Suisse en forme d’étoile et touchera le cœur des gens, assurent les organisateurs de la démarche.

Texte: cath.ch-apic

Photos: Christoph von Siebenthal

_DSC5098.jpg