Évangile à la Maison | Propositions extrascolaires

Guérison de l’esclave d’un centurion à vivre en famille

Chaque mois, nous allons vous proposer quelques versets de l’évangile de Matthieu à découvrir en petits groupes d’enfants ou en famille. Ils seront accompagnés de propositions d’animations pour vous permettre de mieux entrer dans le récit.

Téléchargez l’activité en PDF en bas de page

Ce module s’inspire des sites :  www.les-nathanael.fr   et   www.Kt42.fr   

1. Entrée en matière

Proposer des jeux sur la confiance, à choix :

  1. a) Ne me laisse pas tomber !
    Un enfant se tient debout, les bras le long du corps, raide au milieu des autres qui forment un cercle autour de lui. Puis, il se laisse tomber et les autres le poussent pour le maintenir droit.
    Attention : veiller à avoir assez de personnes dans le cercle (4 au minimum) et s’assurer que ces personnes aient suffisamment de force pour retenir l’enfant du centre !
  2. b) Confiance aveugle
    On choisit un enfant du groupe. On bande les yeux de celui-ci. Un circuit est préparé (chaises, tables). Celui qui a les yeux bandés est guidé verbalement par une personne du groupe. Il ne doit pas toucher les obstacles.

Relecture de l’expérience :

Demander à l’enfant qui a vécu l’expérience comment il s’est senti. S’est-il senti en sécurité ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il a fallu pour arriver à bien vivre cette expérience ?

Que faut-il (quelles conditions) pour faire confiance à quelqu’un ?

2. A l’écoute de la Parole

Dans le récit que nous allons entendre, il y a aussi une question de confiance entre un centurion romain et Jésus.

Lire ensemble le texte biblique. (Mt 8, 5-13) :

Jésus entre dans Capernaüm. Un officier romain s’approche de lui et lui demande son aide en disant : « Seigneur, mon serviteur est couché à la maison. Il est paralysé et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. » Mais l’officier lui répond : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres chez moi. Mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri. Moi, j’obéis à un chef et je commande à des soldats. Je dis à l’un d’eux : “Va !”, et il va. Je dis à un autre : “Viens !”, et il vient. Je dis à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » Quand Jésus entend cela, il admire l’officier, et il dit à ceux qui l’accompagnent : « Je vous le dis, c’est la vérité : dans le peuple d’Israël, je n’ai trouvé personne avec une foi aussi grande. (…)

 Et Jésus dit à l’officier : « Retourne chez toi ! À cause de ta foi, ce que tu as demandé va arriver ! » Et au même moment, le serviteur est guéri. »

Traduction : La Bible, Parole de Vie

3. Compréhension du texte

Suggestions de questions à échanger :

  • Qui sont les personnes dans cette histoire ?
  • Qu’est-ce qu’un centurion ?
  • As-tu déjà entendu le mot esclave ? Qui est-ce que c’est ?
  • Comment le centurion traite-t-il son esclave ? Raconte.
  • Est-ce que tu penses que tous ceux qui ont eu un ou des esclaves les traite-t-il comme le centurion avec le sien ?
  • À quoi vois-tu que le centurion croit en Jésus, qu’il lui fait confiance ? (Quelles sont les paroles du centurion ? etc.)
  • Quelle est la réaction de Jésus ? Comment la comprends-tu ? Raconte.
  • Y a-t-il un lien entre l’expérience de tout-à-l’heure sur la confiance et sur ce récit biblique ? Si oui, lequel ?

Qu’est-ce que croire ?
Regard de Pascal Mueller-Jourdan, bibliste

Croire, tout d’abord, c’est un verbe ; ce qui suppose évidemment qu’il y ait un sujet pour croire, à quelque chose ou croire en quelqu’un. Entendu de façon contemporaine, c’est d’abord adhérer à quelque chose : je crois en l’unité, je crois en des valeurs…

C’est aussi « je fais confiance » ; quelque chose m’est dit et je prends appui sur cette parole. Quelque chose m’est dit d’un événement qui s’est passé autrefois, l’événement de la personne de Jésus-Christ, par exemple, et je choisis de prendre appui sur cet événement pour construire ma vie. Croire c’est aussi adhérer, de façon intime, à quelqu’un ; c’est pouvoir s’appuyer sur lui.

– Dans le texte, quelle est la parole qui montre que le centurion croit en Jésus ?

– As-tu déjà entendu cette parole ? (« Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir… », parole que nous disons à la messe avant de communier)

– Que faut-il pour « être digne de recevoir Jésus ? »

Pour aider les enfants à bien comprendre le texte, voici quelques explications :

 

1°) Le centurion est a priori romain et donc n’est pas juif, ceci est important pour montrer que Jésus est venu pour les juifs et les non juifs.

2°) Le centurion était un homme bon : il aimait son serviteur et il aimait les juifs bien qu’il les commandait. Cela se voit dans ses sentiments (avec le serviteur) et dans ses actes (il a permis de construire la synagogue)

3°) C’est ce cœur-là qui permet aux hommes de chercher Dieu, c’est pourquoi il cherche les services de Jésus, simplement en ayant entendu parler de lui.

4°) L’attitude du centurion est remarquable : il reconnaît l’autorité supérieure de Jésus (lui-même chef), autorité manifestée par le respect qu’il porte à Jésus en n’osant pas le voir. Et surtout, il sait qu’un ordre est un ordre et il croit que Jésus peut guérir à distance, comme lui peut envoyer des soldats à sa rencontre sans se déplacer.

5°) La foi du centurion romain est un exemple extraordinaire : il accueille ce qui vient de Dieu (Jésus) et il a une confiance aveugle en Dieu. Il savait que son serviteur allait guérir avec un seul mot de Jésus. A tel point que Jésus dit de lui : ” Je vous le dis : même en Israël je n’ai pas trouvé une si grande foi. “

6°) Il est la preuve que de nombreuses personnes disposent du cœur pour accueillir Dieu même s’ils ne le connaissent pas mais qu’un jour ils entendront parler de Lui et ils croiront au Dieu de l’Amour, puisqu’eux-mêmes dispensent l’Amour.

Kt42.fr

4. Jouons

A partir d’une lettre de l’alphabet, trouver le plus rapidement possible un mot dans chacun des thèmes du tableau :

 

Règle du jeu :

  1. Lire le thème (ex : 1. Croire)
  2. Demander à un enfant de réciter en silence l’alphabet. Un autre lui dira « stop ». A ce moment, le 1er enfant dit à haute voix la lettre de l’alphabet qu’il venait de réciter.
  3. Le premier des joueurs qui trouve un mot du thème commençant par cette lettre marque un point.
  4. Inscrire le point sur le tableau et passer au thème suivant. La partie se termine à la fin de tous les thèmes.
  5. Le joueur avec le plus de points remporte la partie.
Joueur 1Joueur 2Joueur 3Joueur 4
1Croire
2Pays, ville, région
3A la messe
4Noël
5Dans la ville
6Partie du corps
7Prénom
8Amis de Jésus
9A l’école
10Dans l’église
11Chez les romains
12Manière de prier

5. Action

Réfléchir à notre relation à Dieu en complétant la fiche ci-dessous

6. Prions

→ Se mettre à l’écoute du récit en Mt 8, 5-13

→ Echanger librement sur ce que les enfants ont écrit sur la fiche « Ma relation à Dieu »

→ Prière :      

Je crois en Toi, Jésus.

Tu veux que je sois heureux,
que je sois joyeux.
Quand je T’écoute,
j’ai envie de faire le bien autour de moi.
J’ai confiance en Toi,
Tu me fais grandir,
Tu me fais aimer la vie.

Je Te confie ma vie,
ma famille, mes amis,
mes activités, mes voisins
et tous ceux que j’aime.
Tu es mon ami.

J’ai confiance en Toi, Jésus.

→ Chant : Je crois en Dieu

Je crois en Toi Père, Fils et Esprit.
J’ai confiance en Toi, Tu es mon ami !

 Père Créateur de vie, nous sommes tes enfants.
Tu nous donnes la vie, Toi qui nous aimes tant.

Jésus, né de Marie, Tu es le Fils de Dieu.
Tu nous donnes Ta vie comme un cadeau précieux

En Toi Esprit de Dieu, Tu nous donnes Ta force.
Un souffle silencieux, Amour qui nous renforce.

Je crois que je grandis en Te confiant ma vie, ma famille, mes amis,
au nom du Père, du Fils et de l’Esprit.

Amen.