Actualités

La Corporation ecclésiastique approuve de justesse son budget 2023

Réunis en assemblée le 10 décembre 2022, à Fribourg, les délégués de la Corporation ecclésiastique cantonale (CEC) ont approuvé de justesse le budget 2023. En effet, pour que ce budget soit viable, l’Assemblée de la CEC devait accepter une augmentation du taux de frein aux dépenses de 1%. Fortement discutée, l’augmentation de ce taux a finalement été acceptée pour un an.

Le budget 2023, avec des charges qui se montent à 13 271 826,00 CHF, dépasse de 1% le frein aux dépenses. Dès lors se fondant sur le Statut ecclésiastique catholique, le Conseil exécutif a fait la proposition d’augmenter pour une année le taux du frein aux dépenses.

Malgré la forte opposition des représentants des paroisses de la Sarine et des environs, les délégués ont accepté l’augmentation de ce frein aux dépenses qui passe de 12,5 à 13,5 % pour l’année 2023. Gérald Telley, membre du Conseil exécutif et responsable des finances, a demandé à l’administration de la CEC une analyse des finances des paroisses. Il en ressort que les paroisses ont les moyens de soutenir cette augmentation. Le président du Conseil de gestion Jean-Pierre Jaquet, ainsi que l’ensemble de ladite commission approuve l’augmentation de ce frein aux dépenses reconnaissant que l’effort supplémentaire demandé aux paroisses est justifié.

De grandes disparités salariales

David Neuhaus, nouveau secrétaire général de la CEC, a présenté l’étude Ecoplan, comparant la rémunération des prêtres et des laïcs dans les cantons de Fribourg, Berne, Lucerne, Soleure, Saint-Gall et Vaud. Il ressort de cette étude que les salaires des agents pastoraux dans le canton sont nettement plus bas que ceux des autres cantons. Si, selon certains délégués de l’assemblée, cette étude présente des limites, car elle ne tient pas compte des coûts de la vie des divers cantons, les différences salariales sont toutefois conséquentes. Cette situation provoque une perte de motivation, un sentiment de non-reconnaissance dans le travail et une fuite des agents pastoraux vers les cantons limitrophes où les rémunérations sont meilleures.

 

Les salaires des agents pastoraux laïcs devront être revus, car ils ne correspondent plus à une valorisation juste des compétences.

Céline Ruffieux, représentante de l’évêque (à gauche) et Marianne Pohl-Henzen, déléguée épiscopale (à droite)

« Les salaires des agents pastoraux laïcs devront être revus, car ils ne correspondent plus à une valorisation juste des compétences », constatent Céline Ruffieux, représentante de l’évêque, et Marianne Pohl-Henzen, déléguée épiscopale. Elles ont présenté quelques éléments afin d’ancrer le budget pour 2023 dans la réalité de l’Église fribourgeoise. Tout d’abord, elles relèvent que dans les cinq ans, un tiers environ des agents pastoraux laïcs seront à la retraite. Elles portent aussi le souci de l’avenir des impôts ecclésiastiques afin d’anticiper au mieux l’évolution des revenus ecclésiastiques. Céline Ruffieux et Marianne Pohl-Henzen ont également mentionné les mutualisations des ressources et des compétences qui se font tant au niveau du canton, du diocèse que de la Suisse. Enfin, elles ont souligné « que nous ne sommes pas là pour nous-mêmes, nous sommes envoyés dans une mission commune, nous ne faisons pas carrière. Nous sommes appelés au service de l’Église du Christ ».

CMP

En début de matinée les délégués de la Caisse de rémunération des ministères paroissiaux (CMP) ont approuvé leur budget 2023. Ce dernier présente un excédent de produits de 1’061,54, pour un budget total de plus de 14 millions. Tout comme la CEC, les agents pastoraux payés par la CMP ne se verront pas octroyer un palier salarial l’année prochaine. En revanche, en prenant en considération les augmentations significatives des coûts de la vie pour 2023, une augmentation salariale linéaire de 3% leur sera attribuée.

Convention sur les emplois pastoraux

Les délégués de la CEC et de la CMP ont approuvé la modification de la Convention sur les emplois pastoraux. En effet, l’Autorité diocésaine souhaitait depuis plusieurs années que la Corporation cantonale devienne l’autorité d’engagement de tous les agents pastoraux, comme c’est déjà le cas dans les trois autres cantons de notre diocèse. Les adaptations de cette convention ont été élaborées par un groupe de travail et acceptées par notre évêque. Bettina Gruber, membre de la Commission du personnel, approuve cette convention tout en soulignant que ce changement de système cause des inquiétudes chez certains agents pastoraux.

Assermentation

Plusieurs nouveaux délégués ont été assermentés. Il s’agit de Sarah Corpataux (à droite sur la photo), qui représente les paroisses en remplacement de Patrick Blanc, de Geneviève Kaninda (à gauche), représentante des agents pastoraux, qui remplace Marie-Jeanne Waber et de David Reichmuth (ci-dessous), représentant des mouvements, qui succède à Jasmin Maggetti.